les-lectures-de-rebecca

les-lectures-de-rebecca

The young world, de Chris Weitz

couv24190215.jpg

Titre : The young world

Auteur : Chris Weitz

Editeur : Le Masque

Collection : MsK

Date de parution : 07/01/2015

Résumé : Manhattan, XXIe siècle. Un virus a décimé toute la population des États-Unis, à l'exception des adolescents. Plus d'électricité, plus d'eau courante, plus de transports, plus d'Internet, les jeunes sont livrés à eux-mêmes dans la ville qui ne dort jamais. L'Upper East Side est devenu le territoire des Résidentiels, tribu violente et machiste qui domine le marché noir. Dans le Village, plusieurs tribus coexistent plus ou moins pacifiquement. Parmi eux, les Washington Square. Il y a Donna, Jeff, Peter, Brainbox et Opaline. Cinq ados privés de repères qui ont vu leur avenir se désintégrer sous leurs yeux.

Lassés d'attendre la mort, ils partent à travers Manhattan pour tenter de retrouver l'origine du virus qui a décimé le continent.

Mon avis : Je n’ai pas vraiment accroché à ce roman, malgré l’histoire qui est plutôt intéressante.

Ce groupe d’ados courageux qui part à la recherche d’un moyen, d’un remède, afin d’échapper à l’horreur est plutôt mal assorti, mais ils ont pour eux l’envie, l’espoir, et plus grand-chose à perdre. Durant leur quête, ils vont découvrir l’horreur dans lequel certains ont plongé et se faire des alliés. De nombreuses pertes paveront leur chemin, leur donnant une plus grande motivation. Jamais ils n’abandonnent.

Je trouve la fin vraiment frustrante, il reste beaucoup de question en suspens auxquelles j’attendais une réponse. Ce dénouement inattendu nous intrigue.

Le langage utilisé était censé accentuer le fait que les protagonistes sont des adolescents, mais étant trop souvent rabâché, cela rendait la lecture ennuyeuse.

Sinon, j’ai beaucoup aimé les personnages. Tous sont très courageux, et je suis très intriguée par le personnage de Brainbox, qui ne livre aucun de ses secrets de tout le livre, ce qui est assez frustrant.

Ce roman est pour moi une petite déception, malgré le fait que le monde apocalyptique soit bien respecté et très réaliste.

Ma notation :

Histoire : 8/10 ; personnages : 8/10 ; ambiance : 8/10 ; suspense : 8/10

***--

L'avis de *S, 24 ans, rêveuse et mangeuse de papier*

Un virus a tué tous les enfants et les adultes. Et les adolescents qui restent succomberont de toute manière à la Maladie, vers l'âge de 18 ans. Sans les adultes qui font tournés le monde, le système s'est complètement effondré laissant derrière eux des adolescents habitués à un certain confort et à la modernité. Nous voilà donc plongés dans un décor post-apocalyptique après une contamination. L'idée principale n'est pas toute neuve mais j'ai trouvé l'histoire bien construite et intéressante, de quoi me faire passer un bon moment de lecture.

L'histoire : Jefferson, Donna et les autres, viennent de la tribu de Washington Square, qui ne s'en sortent pas trop mal. Mais ils décident de tenter de découvrir l'origine du virus, avec l'espoir secret de trouver un remède. Leur voyage est assez difficile, en partie à cause des autres tribus qu'ils rencontrent en cours de route. Des tribus qui ont leur propre organisation. Ca va des adeptes du cannibalisme, aux dingues qui tirent sur tout ce qui bouge sur fond de coups de tambours, aux jeunes cachés dans les souterrains pour se protéger des plus riches qui ont pris le pouvoir etc... L'auteur a exposé plusieurs possibilités variées et parfois choquantes, effrayantes.

Les deux personnages principaux : Jefferson devient chef malgré lui, en succédant à son grand frère Wash qui vient de mourir. Il est responsable, réfléchi et a tout à fait l'étoffe d'un leader. Il protège ses coéquipiers comme il peut. Donna, elle, est un personnage au ton ironique et moqueur. On la sent très attachée à l'Avant et à ses souvenirs. Elle garde en permanence sur elle les vidéos de son petit frère, dont la perte a été terrible. Elle ne se voit pas heureuse dans ce monde, puisqu'elle sait que la Maladie la frappera tôt ou tard, comme tous les autres vers l'âge de 18 ans. Entre eux deux, il y a aussi un petit coté romance un peu abordé maladroitement je dois dire. Mais comme ce sont des adolescents, j'ai trouvé ça assez mignon.

J'ai trouvé l'alternance des points de vue entre Jefferson et Donna intéressante. Malgré ça, il faut savoir que le ton choisi par l'auteur est particulier et ne plaira certainement pas à tous les lecteurs. Car nous avons droit aux réflexions de deux adolescents, vocabulaire de leur âge à l'appui. Par exemple, Donna abuse un peu trop du "genre", et bavarde pas mal sur tout et rien, revenant souvent sur son passé, comme elle le ferait dans un journal intime. Et ces réflexions ont parfois eu tendance à prendre le dessus sur l'action, donnant un rythme un peu déséquilibré et irrégulier. Personnellement, j'ai trouvé le principe assez sympa, car nous avons là des pensées d'adolescents qui n'ont plus les parents derrière eux, et c'est finalement très réaliste. Nous avons aussi beaucoup de références aux réseaux sociaux, films et musiques que nous connaissons, histoire d'insister sur leur ancienne vie très moderne qui s'est écroulée.

Pour terminer, j'ai trouvé le final particulièrement bien tourné et exploité car on ne s'attend vraiment pas à ce dernier revirement. Et puis le personnage de Brainbox, toujours si discret et en retrait pendant le voyage, m'a beaucoup surprise, nous laissant dans cette situation finale qui soulève pas mal de questions. Je serai donc là pour les réponses du tome 2!

 

Ma note : 15/20

Le plus :  la couverture m'a vraiment tapé dans l'oeil, avec ces jeunes sur le toit! j'aime beaucoup cet esprit "à nous de survivre et de faire tourner le monde!"



18/03/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres