les-lectures-de-rebecca

les-lectures-de-rebecca

La Maison dans laquelle, de Mariam Petrosyan

9791090724990.jpg
Titre :
La Maison dans laquelle

Auteur : Mariam Petrosyan

Editeur : Monsieur Toussaint Louverture

Date de parution : 18/02/2016

Résumé : Dans la Maison, vous allez perdre vos repères, votre nom et votre vie d'avant. Dans la Maison, vous vous ferez des amis, vous vous ferez des ennemis. Dans la Maison, vous mènerez des combats, vous perdrez des guerres. Dans la Maison, vous connaîtrez l'amour, vous connaîtrez la peur, vous découvrirez des endroits dont vous ne soupçonniez pas l'existence, et même quand vous serez seul, ça ne sera jamais vraiment le cas. Dans la Maison, aucun mur ne peut vous arrêter, le temps ne s'écoule pas toujours comme il le devrait, et la Loi y est impitoyable. Dans la Maison, vous atteindrez vos dix-huit ans transformé à jamais et effrayé à l'idée de devoir la quitter.

Mon avis : La Maison dans laquelle... Que dire sur ce livre ?

Pour commencer, je remercie Babelio pour l'édition Masse Critique qui m'a permis d'obtenir ce livre. Sans cela, je ne crois pas que je l'aurais lu.

954 pages, c'est une véritable épopée livresque. Pas que ça me fasse peur. Mais imaginez, lire un livre avec autant de page et vous rendre compte en cours de route que vous le détestez ? J'avais un peu peur de ça. Mais cette peur était infondée, car j'ai été immédiatement happée par cette histoire.

On y suit l'évolution de divers personnages, on y découvre un univers étrange et légèrement effrayant.

La Maison, c'est un monde à part entière, où tout une société composée d'adolescents évolue. Les adultes sensés les encadrés sont plus que dépassés par ce monde. Seul R Premier, un éducateur, semble en deviner les règles, bien qu'imparfaitement.

Nombre des personnages évoluent dans ce monde depuis leur enfance, tout ce qui s'y produit leur semble normal. Et puis il y a Fumeur. Fumeur, le bleu, qui vient de l'Extérieur. Fumeur qui ne connaît rien des lois qui régissent la Maison. Fumeur qui est le seul à posséder un prénom, et pas uniquement un surnom.

Pour tous les adolescents de la Maison, c'est leur dernière année. A la fin, ils doivent se rendre à l'Extérieur.

Rien que cette démarcation entre la Maison et l'Extérieur montre qu'il s'agit de deux mondes totalement différents, et chacun appartient un peu plus à l'un ou à l'autre. Ceux de la Maison possèdent des capacités des plus étranges. Parfois, la limite entre la réalité et la folie semble trouble. On doute de ce qui s'est réellement produit, pourtant, on sent au plus profond de nous que ce qui nous est raconté, aussi étrange cela soit-il, est vrai.

La Maison est vraiment un univers des plus étranges, et les personnes lui appartenant, car il est dur de qualifier ce phénomène autrement, sont plus étrange encore. La Maison n'est pas seulement une maison, un simple bâtiment, mais une véritable entité incapable à saisir dans son entièreté.

La menace de l'Extérieur plane au-dessus de ses habitants, et nombre préfèrent disparaître définitivement dans la Maison plutôt que d'affronter ce monde effrayant auxquels ils ne sont pas préparés.

J'ai adoré ce livre, il m'a complètement emportée. Il est bien écrit et les 954 pages se lisent facilement.

Beaucoup de questions restent sans réponses au final, mais pourtant, j'ai la sensation qu'une fin où toutes nos questions obtiendraient des réponses serait des plus décevantes. Le mystère qui entoure cette histoire est des plus satisfaisants et fait tout l'intérêt du roman : l'étrangeté, l'improbable, le mystère. Voilà ce qui compose ce roman et le rend aussi appréciable.

Ma notation :

*****



26/03/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres